Au Maroc, Casablanca et sa région en complète mutation urbaine

18 februari 2013 Benoit Theunissen
La nouvelle corniche en bordure de la mosquée Hassan II, est un des espaces déjà réaménagé. Casablanca. (Photo: Benoît Theunissen/ 2012/ Pour Apache)
La nouvelle corniche en bordure de la mosquée Hassan II, est un des espaces déjà réaménagé. Casablanca. (Photo: Benoît Theunissen/ 2012/ Pour Apache)

Et ce phénomène ne semble pas prêt de s'arrêter au regard des prévisions démographiques pour les années à venir:

Un attentat comme électrochoc

Nourrir, héberger, scolariser, soigner et administrer une population croissante n'est pas une mince affaire pour les autorités locales. Ceci implique de leur part un effort particulier afin de traiter les nouveaux arrivants, majoritairement originaires des campagnes avoisinantes. Nombreux d'entre eux appartenant d'ailleurs bien souvent aux classes sociales les plus démunies du Maroc.

Pour comprendre l'impulsion des changements en cours dans le Grand Casablanca, il faut remonter quelques années en arrière. Le 16 mai 2003, 14 kamikazes islamistes provenant du bidonville de Sidi Moumen se faisaient exploser dans divers endroits de la métropole, causant la mort de 45 personnes et en blessant une centaine d'autres.

C'est au lendemain de cet attentat terroriste que le roi Mohammed VI a initié un vaste programme visant à rendre la métropole et sa périphérie davantage sécuritaire, moderne et attractive. Le premier plan d'urbanisme de la ville datait du tout début du 20ème siècle, période du protectorat français. Aujourd'hui, l'aménagement du territoire de la région est en passe de se métamorphoser.

 

Ambitions

Un schéma directeur d'aménagement urbain a été homologué en janvier 2010. Sous le contrôle de l'Agence Urbaine de Casablanca, ce programme a l’ambition de porter la cité économique au rang des grandes métropoles mondiales à l'horizon de 2030. 

Ce projet englobe non seulement Casablanca, mais aussi ses pôles urbain périphériques. Mohammedia, considérée comme ville secondaire de Casablanca, ne se trouve qu'à une trentaine de minutes en voiture du centre de la métropole. D'une importance non négligeable, Mohammedia compte une dizaine de quartiers cibles qui bénéficient également du schéma directeur d'aménagement urbain.

Derb Marrakech (qui signifie "Notre Marrakech") est l'un de ces quartiers populaires de Mohammedia qui devrait, à terme, se métamorphoser. Appareil photo dans une main, carnet de notes dans l'autre, on a été y faire un tour.

La nouvelle corniche en bordure de la mosquée Hassan II, est un des espaces déjà réaménagé. Casablanca. (Photo: Benoît Theunissen/ 2012/ Pour Apache)
La nouvelle corniche en bordure de la mosquée Hassan II, est un des espaces déjà réaménagé. Casablanca. (Photo: Benoît Theunissen/ 2012/ Pour Apache)

Mercredi 20 février 2013, nous publierons la suite de cet article sous la forme d'un reportage photo dans les rues du quartier de Derb Marrakech.

LEES OOK