Les liens entre le PS liégeois et le chef de cabinet de Bart De Wever sur le marché immobilier d'Anvers (2)

1

Joeri Dillen, le nouveau chef de cabinet du bourgmestre d'Anvers Bart De Wever, travaillait encore il y a peu pour un groupe immobilier appartenant à deux hommes d'affaires à la réputation peu reluisante, Paul et Marc Schaling. Le père et le fils ont de grands projets pour Anvers. Et avec la nomination de Dillen, ils possèdent désormais un accès direct au plus haut niveau de décision de la ville.

Mais plus savoureux encore: afin de financer leurs ambitieux projets, le groupe immobilier des deux hommes collabore avec Ogeo Fund, un fonds de pension aux mains du Parti Socialiste liégeois.

Alain Mathot

Ogeo Fund, le cinquième plus important fonds de pension de Belgique, porte clairement les marques du Parti Socialiste. Alain Mathot, le bourgmestre PS de Seraing en région liégeoise, siège au nom de sa commune et de son CPAS à l'assemblée générale des actionnaires de ce fonds. (Pour rappel, le bourgmestre socialiste est suspecté par la justice de corruption et de blanchiment d'argent dans le cadre de construction d'un incinérateur à déchet à Herstal.)

Lorsque l'on interroge le nouveau chef de cabinet de Bart De Wever au sujet de cette étonnante association d'acteurs, il préfère ne pas répondre. L'ancien manager du groupe immobilier de la famille Schaling n'infirme, ni ne confirme l'implication d'Ogeo fund dans cette affaire. Joeri Dillen:

"Je n'ai pas de carte de parti. Même quand je travaillais comme conseiller pour le cabinet de l'échevin anversois Ludo Van Campenhout, je n'avais pas de carte à l'Open VLD.

Mon travail auprès de ces promoteurs immobiliers se résumait à évaluer si les projets prévus étaient réalistes et réalisables. En ce qui concerne leur financement, je peux juste vous dire que les fonds de pension recherchent des placements sûrs et à long terme. C'est tout."

Pourtant en 2010, lors d'une réunions entre millionnaires à organisée par ses soins à Amsterdam, Marc Schaling était plus loquace à ce sujet.

"Nous sommes très actifs dans le secteur immobilier belge. Nous avons notamment un grand projet en préparation, en collaboration avec un fonds de pension liégeois."

Interviewé par Het Financieel Dagblad, le reporter dépêché sur place décrivait également comment l'ensemble du conseil d'administration du fonds de pension liégeois avait fait tout spécialement le déplacement au Pays-Bas.

Ogeo, le fonds de pension aux couleurs du PS

Dans les années 80, le fonds de pension Ogeo avait été créé pour les employés de l'ALE, l'Association Liégeoise d'Electricité. Cette intercommunale faisait partie de l'empire économique et financier érigé par le défunt André Cools, le parrain du PS liégeois.

Après plusieurs fusions avec d'autres fonds de pension, le "Fonds de pension et de secours du personnel de l'ALE" fut rebaptisé Tectio Funds, avant d'acquérir son nom définitif Ogeo Fund.

Le conseil d'administration du fonds Ogeo se révèle clairement dominé par le PS: son président André Gilles est député provincial PS à Liège et son directeur général, Stéphane Moreau, le bourgmestre socialiste de la commune d'Ans. Mais il faut également noter la présence de Marc Beyens et Emmanuel Lejeune, directeurs et membres du comité des finances d'Ogeo Fund, siégeant en même temps au conseil d'administration de la Société d'Investissement Foncière, la clef de voûte des projets immobiliers de la famille Schaling. A l'instar de Michel Stultiens, secrétaire communal à Seraing et confident du bourgmestre Alain Mathot.

Westkaai: six tours d'habitations au bord de l'Escaut

Cette combinaison étonnante d'acteurs semble porter ses fruits: les projets immobiliers des Schaling père et fils au nord d'Anvers se présentent bien.


Il y a une dizaine d'année, le concepteur Alon Amar lançait son projet architectural "Westkaai" en rachetant trois espaces appartenant à l'Autorité portuaire d'Anvers: le "Kattendijkdok", les entrepôts des magasins Montevideo et "de Shop", l'ancien local de recrutement d'un réparateur de bateaux. L'idée était que pour 2013, six tours d'habitations de 55 mètres de haut voient le jour au bord de l'Escaut. Mais le projet capota, faute d'investisseurs sérieux.

L'été dernier, le projet prit un nouveau départ: "La société d'investissement Land Invest Group injecte de l'argent frais dans les tours d'habitation" pouvait-on lire dans les journaux. Deux tours ayant déjà été édifiées, la construction des quatre autres allait pouvoir débuter.

Conflit d'intérêts

Deux d'entre elles ont déjà trouvé preneur auprès de la division immobilière de la société gantoise Optima. Le président du conseil d'administration des départements financier de la banque Optima n'est autre que l'ancien ministre fédéral Luc Van den Bossche (SP.A), accessoirement aussi président de la "Société d'Investissement Foncière" (SIF) créée par les Schaling. Avec cette double casquette, Luc Van den Bossche devient à la fois vendeur et acheteur dans ce dossier. Vous avez dit conflit d'intérêts?

Lorsque l'on questionne Joeri Dillen afin de savoir si le fonds de pension Ogeo participe au financement du projet "Westkaai", il refuse d'en dire plus : "Cela tombe dans le cadre de ma clause de confidentialité" affirme-t-il.

On peut cependant facilement retracer le fil des événements de l'été. Le "Land Invest Group", filiale de la SIF de la famille Schaling, a racheté l'entreprise en charge de mener la construction des six tours. C'est Joeri Dillen lui-même qui annonça le nouvelle en août 2012, alors qu'il occupait encore le poste de directeur opérationnel chez Land Invest Group

"Nos ennuis financiers sont à présent derrière nous. Le développement du projet "Westkaai" a été mis entre parenthèses un moment, mais nous voilà repartis pour de bon!"

On se réjouit de voir maintenant quelle sera la nature des relations entre la nouvelle administration anversoise et ce binôme de promoteurs immobiliers soutenu financièrement par un fonds de pension liégeois. Toute une histoire, on vous l'avait dit.