L'étonnante tribune accordée par Het Laatste Nieuws à Bart De Wever et la N-VA

0

En ce début du mois de juin 2013, tous les Anversois ont eu une agréable surprise en ouvrant leur boîte aux lettres: un exemplaire gratuit du quotidien Het Laatste Nieuws. Un numéro un peu spécial, où le journal annonce son ambition d'investir davantage dans l'information locale, tout en donnant la parole au bourgmestre Bart De Wever ainsi qu'aux présidents de chaque district de la ville. Tous, sauf la présidente du district de Borgerhout: la Groen Marij Preneel.

De Morgen van 14/06 en de 'gratis' Het Laatste Nieuws in Antwerpen (begin juni)

A droite, la une de l'édition gratuite du Het laatste Nieuws (Juin 2013)

Het Laatste Nieuws fête ses 125 ans, et il faut que cela se sache! Les lecteurs du plus important journal du pays ont d'ailleurs reçu un cadeau de 125 pages remplies de photos illustrant sa riche histoire. Mais ce n'est pas tout: 250.000 Anversois ont pu profiter d'un supplément gratuit de huit pages leur expliquant la création de trois nouvelles éditions régionales du journal. Misant sur l'information locale, Het Laatste Nieuws promet d'apporter "toutes les nouvelles" à connaître sur Anvers, ainsi que toujours "plus d'informations concernant votre quartier". Une stratégie visant à bêcher dans les plates-bandes du concurrent, Gazet van Antwerpen.

En une de ce supplément, juste sous une annonce incitant à contracter un abonnement de 14 mois au journal (comprenant quatre mois gratuits et un vélo au choix), une grande photo de Bart De Wever avec le titre "Anvers épargne pour investir". Dans l'article lié, le bourgmestre détaille sur trois belles pages la situation financière de la ville, les économies et investissements prévus. L'échevin anversois en charge du personnel, le N-VA Ludo Van Campenhout, apporte même ses précisions. Un cas d'école en matière de journalisme critique et nuancé.

Ceci-dit, l'article comporte son lot d'informations intéressantes, notamment qu'Anvers prévoit d'alléger son personnel de 1.200 personnes. Et surtout, que la ville épargne pour investir: en d'autres termes, Anvers veut déplacer l'argent de son budget d'exploitation vers son budget d'investissement. Sans pour autant préciser ce en quoi ces derniers allaient consister, hormis la mention du "développement de la ville" et la "sécurité".

Numéro spécial "N-VA"

Marij Preneel (Foto Groen)

Marij Preneel (Photo: Groen)

Mais ce qui est peut-être plus frappant encore, c'est ce qu'on ne trouve pas dans ce petit supplément. Page trois, un article compile les déclarations des présidents de chaque district de la ville (Anvers est divisée en plusieurs districts, sorte de micro-communes détenant quelques compétences). Sous le titre "Que se passe-t-il dans le district ?", chacun y expose ses projets pour le quartier.

A Anvers les présidents de district sont marqués N-VA. Tous, sauf à Borgerhout, où le collège du district est à gauche, présidé par Marij Preneel (Groen). Mais dans cet article, pour Borgerhout, ce n'est pas Marij Preneel qu'on a pu retrouver mais le président du district d'Anvers: le N-VA Zuhal Demir. Marij Preneel :

"Un journaliste du Laatste Nieuws est venu m'interviewer, pendant un bon moment, au sujet des projets que nous avons pour le quartier de Borgerhout. Ca a donc été très étrange de constater que mon interview ne se trouvait pas le journal, alors que pour les autres présidents de district bien.

La rédaction du journal m'a fait savoir qu'il s'agissait d'une malencontreuse erreur d'édition..."

En d'autres termes, les 250.000 Anversois ayant reçu l'édition gratuite du Laatste Nieuws n'ont eu à lire que des propos tenus par des membres de la N-VA. Rien provenant d'échevins d'autres partis de la majorité à la ville (CD&V et Open vld), ni de l'opposition. Quand on vous parlait d'un cas d'école.

Lees dit artikel in het Frans