Comment l’argent de la drogue colombienne menace de s’engouffrer en Europe

0

L’Europe s’apprêterait-elle à ouvrir toutes grandes ses portes à l’argent de la drogue colombienne? C’est en tout cas ce qui risque de se passer la semaine prochaine selon l’ONG Somo (Centre de recherche sur les activités des multinationales) si le Parlement européen vote l’accord de libre-échange prévu avec la Colombie et le Pérou. Le parti Ecolo, et son député européen Philippe Lamberts l’affirment: “Que ce soit au niveau du gouvernement wallon ou bruxellois, on tentera de bloquer la ratification éventuelle de cet accord en Belgique.”

  • Que reproche-t-on à cet accord de libre-échange avec la Colombie et le Pérou?

Pour la chercheuse Myriam Vander Stichele de l’ONG Somo, l’accord de libre-échange tel qu’il est prévu comprend de nombreux éléments inquiétants. Car en plus de ne contenir aucune disposition contre l’évasion fiscale ou d’être limité dans ses moyens de contrôle des flux de capitaux, se pose la question de l’argent issu des trafics de drogue :

“Les précédents accords de libre-échange comprenaient tout de même encore quelques clauses afin de combattre le blanchiment d’argent, la criminalité organisée ou les flux financiers illicites.

Mais ici, et c’est incompréhensible, le texte ne contient aucun passage prévoyant de lutter contre ces éléments. La Colombie et le Pérou sont pourtant mondialement connus pour être des centres producteurs de cocaïne. Et c’est encore plus incompréhensible lorsque l’on sait que de telles clauses existent dans un accord avec l’Amérique centrale.”

Toujours selon ce rapport, l’accord de libre-échange avec la Colombie et le Pérou ne prévoit rien afin d’éviter les crises financières, les retraits d’argent trop importants ou la spéculation excessive.

“Back to the future” – Retour vers le futur, c’est ainsi que le député écologiste européen Philippe Lamberts (Ecolo) dénomme cet accord: un texte qui témoigne d’une vision économique directement issue des années 80 et 90, n’ayant pas pris en compte les débâcles économiques et financières de ces dernières années.

 

  • Que répond la Commission Européenne vis-à-vis de ces critiques?

Même si la Commission Européenne affirme voir les problèmes potentiels, elle reste en désaccord face aux critiques portées à l’encontre de cet accord de libre-échange avec la Colombie et le Pérou. Pour le porte-parole du commissaire européen Karel De Gucht, John Clancy :

“L’Union Européenne reconnaît que la thématique du blanchiment d’argent à travers le monde, ainsi qu’en Amérique du Sud, nécessite notre attention. Mais un accord commercial n’est pas un outil magique pouvant régler tous les problèmes. Ce traité va nous donner la possibilité d’évoquer ces thèmes avec le Pérou et la Colombie.”

 

  • Que va-t-il se passer en Belgique?

Il est plus que probable que ce texte soit approuvé par le Parlement européen le mardi 11 décembre 2012. Mais il faudra ensuite attendre que les parlementaires de chaque Etat membre ratifient à leur tour l’accord pour qu’il soit d’application. Ecolo et Philippe Lamberts l’ont prévenu: “Que ce soit au niveau du gouvernement wallon ou bruxellois, on tentera de bloquer la ratification du traité”. Bruxelles et la Wallonie peuvent se préparer à un combat d’une ampleur internationale.

Auteur: Rafael Porto Carrero

Rafael Porto Carrero is een journalist-ondernemer. Hij begon zijn carrière bij Knack Magazine. Sindsdien heeft hij zich op EU-beleid en digitale media toegelegd. Het Franstalige magazine Le Vif L’Express, Apache, het Engels- en Franstalige Europolitics, New Europe en De Standaard behoren verder tot zijn portfolio. Hij verzorgt ook via Smart Media Publishing bijlagen aan Knack en Het Nieuwsblad. Als stringer en/of fixer leverde hij bijdragen aan Latvijas Radio, het Deense DR2, Svenska Dagbladet, France24 en Radio Onda Cero España.

Porto Carrero studeerde Magister Politieke Wetenschappen en Oosteuropese Geschiedenis in Freiburg, Barcelona, Sint-Petersburg en Pisa. Hij volgde nog bijkomende journalistieke opleidingen aan de London School of Journalism en KH Mechelen en heeft een MaNaMa van de Italiaanse Università Roma Tre.

Word lid

Lees direct verder en steun onafhankelijke onderzoeksjournalistiek. Nu nog aan 6,66 euro per maand.


Ja, ik word lid