En 11 images: Syrie, le Jebel Zawiya sous les bombes

0

De Syrie, notre reporter Damien Spleeters a ramené des contenus photos et vidéos montrant comment les populations locales sont effectivement affectées par les attaques du régime du président syrien Bachar Al-Assad.

1. La boulangerie et dix maisons ont été visées. Dix morts, sept blessés. Les hommes observent les nuages de fumée qui s’élèvent depuis Kansafra, bombardé à de nombreuses reprises depuis notre arrivée, il y a quelques jours.

 

2. “On s’habitue”, explique l’un des hommes. Nous sommes dans le Jebel Zawiya, dans le nord de la Syrie. La région abrite 33 villages.

Trois hommes discutent, dans le Jebel Zawiya (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Trois hommes discutent, dans le Jebel Zawiya (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

 

3. Il y a quarante jours, l’armée s’est retirée à la limite du Jebel Zawiya. Il y a quarante jours, Kafr Nabel, une ville d’environ 30.000 habitants a été le théâtre de combats qui ont duré cinq jours.

 

4. Aujourd’hui, la ville est encore la cible de l’armée de Bashar al-Assad, qui pilonne et bombarde le Jebel Zawiya depuis les positions qu’elle occupe. Certaines familles gardent les reliques des combats comme des trophées.

Une personne marche dans une rue entourée par les décombres, Kafr Nabel. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Une personne marche dans une rue entourée par les décombres à Kafr Nabel, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Deux enfants dans une rue de Kafr Nabel, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Deux enfants dans une rue de Kafr Nabel, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

 

5. Depuis le toit d’une maison, à Kafr Ruma, il est possible d’observer les positions occupées par le régime, à quelques centaines de mètres de là, près de Ma’arrat al-Numan. Il faut être prudent : les tirs de snipers ne sont pas rares.

Une position tenue par le régime à proximité de Kafr Ruma, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Une position tenue par le régime à proximité de Kafr Ruma, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

 

6. Une maison, dans cette ville de 25.000 habitants, a été totalement rasée par une bombe. Alors que nous interviewons un rescapé, les obus commencent à tomber.

Une maison dévastée à Kafr Ruma, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Une maison dévastée à Kafr Ruma, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

 

7. Cette famille est en train de creuser un abri dans la pierre, à plusieurs mètres sous terre. Il sera terminé dans deux semaines et pourra abriter 20 à 30 personnes.

Un abri anti-bombes à Kafr Ruma, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Un abri anti-bombes à Kafr Ruma, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

 

8. On nous dit que chaque famille dispose d’un tel abri à Kafr Ruma. Nous en visitons un qui est terminé. La famille y est réfugiée pour l’instant. Les enfants y regardent la télévision. L’abri a été aménagé de manière à offrir une circulation d’air constante et une seconde sortie dans le cas où une explosion boucherait la première.

 

9. Il est temps de partir. Sur la route asphaltée, les marques des chenilles de tanks sont visibles, elles ont été laissées par le régime lorsqu’il occupait les lieux.

Les marques d'un char sur une route, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Les marques d’un char sur une route, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

 

10. A Ibleen, petit village de 5.000 habitants, le centre médical a été la cible d’un bombardement.

Les dégâts dans un centre médical ciblé par les bombardements à Ibleen, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Les dégâts dans un centre médical ciblé par les bombardements à Ibleen, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

 

11. Comme chaque jour, l’hélicoptère du régime est visible dans le ciel. Pendant une demi-heure, l’hélicoptère effectuera plusieurs passages. Le bruit des explosions fait trembler les murs. Les nuages de poussière s’élèvent. Quelques mitrailleuses lourdes répondent puis se taisent. “On s’habitue” avait dit l’un des hommes, sur le toit de sa maison, dans le Jebel Zawiya.

Un hélicoptère du régime de Bachar Al-Assad dans le ciel du Jebel Zawiya, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Un hélicoptère du régime de Bachar Al-Assad dans le ciel du Jebel Zawiya, Syrie. (Photo: Damien Spleeters, septembre 2012)

Auteur: Damien Spleeters

De biografie van deze auteur is niet beschikbaar.

Word lid

Word jij lid van Apache? Lees direct verder en steun onafhankelijke onderzoeksjournalistiek. Nu al vanaf 6,25 euro per maand.


Ja, ik word lid