Un souci à Courtrai? Dites-le à Van Quickenborne via votre smartphone

0

Un énorme nid de poule dans votre rue, ou des dégradations à répétition de la devanture de votre boulangerie favorite? Pas de panique, Vincent Van Quickenborne n’est pas loin. En tout cas, son smartphone doit être à portée de main.

Car l’homme politique de Flandre, membre du parti libéral Open-VLD et Ministre fédéral des pensions, a annoncé sur Twitter le lancement de son application personnelle pour smartphone : “Qortrijk“.

“En primeur sur Twitter: mon app gratuite Qortrijk. Avec le service Fotofix. Versions Android, etc vont suivre. Vos avis sont les bienvenus”

Un timing de lancement pas trop mal pensé puisque, outre ses activités ministérielles, Vincent Van Quickenborne se présente à Courtrai en tant que candidat-bourgmestre dans le cadre des élections communales du 14 octobre prochain.

Van Quickenborne, bureau des plaintes

“Qortrijk” est téléchargeable gratuitement et uniquement sur iPhone pour le moment. Outil de communication politique à part entière, l’application permet d’en apprendre plus sur le parcours professionnel du politique flamand, ainsi que de consulter les détails de son projet “Les 100 travaux pour Coutrai” qu’il prévoit de mettre en oeuvre s’il est élu. Et ce, de manière interactive, grâce au recours à une carte de la ville, sur laquelle les 100 points de son programme sont localisés précisément et accompagnés d’une description sommaire de la tâche à y accomplir.

Mais le service le plus intéressant proposé par l’application reste bien le dénommé “Fotofix”. Via un micro formulaire intégré dans l’application, Vincent Van Quickenborne invite les habitants de la ville à prendre en photo, décrire et localiser sur une carte les problèmes qu’ils rencontrent à Courtrai. Sur son site personnel, l’aspirant mayeur dessine un grand avenir pour ce service:

Interface du service "Fotofix", capture d'écran du site de Vincent Van Quickenborne

Interface du service Fotofix, capture d’écran du site de Vincent Van Quickenborne

“La fonction la plus importante de Qortrijk est bien “Fotofix”. Grâce à elle, les citoyens [de Courtrai] pourront facilement signaler l’existence d’un problème, comme des dépôts de déchets, des pistes cyclables et des passages pour piétons endommagés, ou encore des soucis dans nos espaces verts. Dans un premier temps, Vincent Van Quickenborne recevra lui-même les photos et en tiendra la ville informée.

S’il devient bourgmestre, il lancera une application pour smartphone similaire, par laquelle les citoyens pourront directement informer les services compétents de la ville des problèmes rencontrés. Une telle app’ a déjà montré son efficacité à l’étranger, notamment dans des villes comme Washington DC, Boston et San Francisco.”

Idéal démocratique et fracture numérique

Reste à savoir, dans les faits, quelle sera la qualité des données reçues via le service “Fotofix” et ce qu’il sera effectivement fait de ces informations par Vincent Van Quickenborne et la ville de Courtrai. Car si via un tel système, on s’approche de la vision d’une démocratie plus participative grâce aux possibilités données par Internet, il ne faut pas perdre de vue la nécessité parallèle de permettre à chaque citoyen de participer à un tel exercice.

Dans cette optique, persévérer dans le développement de tels services tout en luttant activement à réduire la fracture numérique entre les citoyens belges pourrait se révéler un enjeu démocratique de première importance.

Auteur: Sylvain Malcorps

Manager d’Apache.be partie francophone, j’apprends tous les jours à faire mon métier de journaliste.

sylvain@apache.be
Facebook: Sylvain Malcorps

Word lid

Lees direct verder en steun onafhankelijke onderzoeksjournalistiek. Nu nog aan 6,66 euro per maand.


Ja, ik word lid