A côté des Jeux Olympiques, la ville de Londres

6 augustus 2012 Julia M. Free
Emirates Air Line, Greenwich Peninsula (Foto Julia M. Free)
Emirates Air Line, Greenwich Peninsula (Foto Julia M. Free)

Lundi, le 30 juillet 2012 – Festoyer avec les hollandais sur Trafalgar Square

Ce n'est pas parce que la photographe Julia M. Free habite et vit désormais à Anvers qu'elle en a pour autant oublié ses racines néerlandaises. Parfois, le parfum de son pays lui revient, comme ce dimanche 29 juillet sur Trafalgar Square, où elle a rencontré quelques compatriotes fêtant la récolte des médailles du jour: Marianne Vos avec la médaille d'or en cyclisme et une médaille d'argent en relai natation.

Des fans néerlandais festoient sur Trafalgar Square, Londres. (Photo Julia M. Free, juillet 2012)
Des fans néerlandais festoient sur Trafalgar Square, Londres. (Photo Julia M. Free, juillet 2012)

Mardi, le 31 juillet 2012 - Le téléférique urbain

Emirates, la compagnie aérienne de l'Emirat de Dubaï, a sponsorisé la construction d'un téléférique passant au dessus de la Tamise. Ouvert le 28 juin 2012, l'Emirate Air Line parcourt une distance d'un kilomètre entre la péninsule de Greenwich et la presqu'île de Royal Victoria Dock de l'autre côté de la rivière. C'est le premier téléférique citadin de Grande Bretagne.

Imaginé par Wilkinson Eyre Architects, le point le plus élevé atteint par les cabines mesure 90 mètres de hauteur et peut transporter 2.500 passagers par heure dans les deux directions, l'équivalent de 50 bus. Construit en moins d'un an, on estime le coût du projet à 60 millions de pounds.

Emirates Air Line, Greenwich Peninsula (Foto Julia M. Free)
Une cabine du téléférique Emirates Air Line, Londres. (Photo Julia M. Free, juillet 2012)

Mercredi, le 1 août 2012 - Le campement de Brian Haws, sur le Parliament Square

Ils campent toujours là, les partisans de Brian Haw, sur l'étendue herbeuse du Parliament Square, en face du Parlement britannique. Décédé en 2011, Brian Haw se battait pour un monde plus respectueux et en paix. Symbole de son combat, ce campement qu'il a occupé pendant près de dix ans et que ses adeptes continuent à faire vivre.

A quelques mètres de ce campement, une grande série de drapeaux en bois: le projet "House of Flags". Deux étudiants du City of Bristol College, Liam Belsten et James Lockyer, ont créé en bois l'ensemble des drapeaux des pays présents aux Jeux Olympiques de Londres 2012.

Parliament Square, London (Foto Julia M. Free)
Deux manifestants sur Parliament Square, Londres. (Photo Julia M. Free, août 2012)

Jeudi, le 2 août 2012 - Mariage à Londres

Londres, métropole attirante et fascinante pour certains. La présence des Jeux a apporté ce supplément d’attrait ayant décidé ce couple à traverser la moitié de la planète afin de se marier dans la capitale anglaise.

(Foto Julia M. Free)
Un couple de jeunes mariés dans la ville de Londres. (Photo Julia M. Free, août 2012)

 

Vendredi, le 3 août 2012 - La foule du Parc Olympique

Les compétitions athlétiques commencent. La flamme olympique est de retour dans le Parc où une marée de spectateurs et supporters se concentrent afin d'y encourager les athlètes.

La foule est compacte sur le Starford City Link Bridge, le pont reliant la gare de Stratford au site olympique. Dans les prochains jours, plusieurs centaines de milliers de personnes l'emprunteront et pas moins de 200.000 fans par jour sont attendues pour ce premier week-end athlétique. Le stade à lui seul pouvant accueillir 80.000 personnes.

Pour éviter les engorgements, Londres a pris une série de mesures nécessaires. Un centre commercial voisin a été exceptionnellement fermé pendant deux jours et il a été demandé aux supporters de ne pas descendre du train/métro directement à Stradford, mais une station avant ou après et de marcher quelques minutes.

Drukte op Stratford City Link Bridge (Foto Julia M. Free)
La foule sur le Stratford City Link Bridge, Londres. (Photo Julia M. Free, août 2012)
LEES OOK