PS liégeois dans la tourmente: Stéphane Moreau

0

Alain Mathot et Stéphane Moreau, tous deux bourgmestres PS de la région liégeoise, se retrouvent dans le radar de la justice. Nommés dans des courriers anonymes reçus par la justice en 2007 et 2008, la légalité de leurs agissements dans deux dossiers distincts pose question. Si bien que fin novembre 2011, Alain Mathot a été inculpé pour corruption et blanchiment d’argent, et que Stéphane Moreau a fait l’objet de diverses perquisitions.

Stéphane Moreau (Foto Commune d'Ans)

Stéphane Moreau (Foto Commune d'Ans)

Nous sommes en octobre 2008. Une lettre anonyme, directement adressée à la procureur du Roi de Liège Danièle Reynders, arrive au Palais de Justice de Liège. Ce courrier affirme vouloir dénoncer “[…] des faits graves dont se rendent coupables les membres de la Direction générale de Tecteo […]”.

Tecteo

Tecteo, c’est l’intercommunale responsable de la distribution du gaz et de l’électricité dans la province de Liège. Mais c’est aussi un groupe devenu actif dans divers secteurs depuis quelques années : les télécoms avec l’entreprise VOO, l’investissement et le développement de projets dans les secteurs de l’énergie et des technologies avec Tecteo Invest et Tecteo Energy.

A la tête de ce groupe depuis 2005 : Stéphane Moreau, le bourgmestre de Ans. Celui-là même qui est parvenu à prendre le contrôle de la commune liégeoise des mains de Michel Daerden en mars 2011.

La lettre du corbeau

Rendue publique par différents médias francophones début décembre 2011, ce document regorge d’exemples de mauvaises pratiques qui auraient lieu au sein du groupe Tecteo. Et ce, depuis l’arrivée de Stéphane Moreau au poste de Directeur général. Eléments choisis :

  • Engagement d’amis et amies pour des tâches fictives rémunérées;
  • Obligation pour le personnel comptable de libérer des sommes en liquide sur simple demande de la Direction générale;
  • Contournement de la loi relative aux marchés publics;
  • Revente d’une dizaine de véhicules utilitaires réaffectés en véhicules “de campagne” lors des élections communales de 2006, aux communes de Seraing (Alain Mathot) et Ans (Michel Daerden et Stéphane Moreau). Une vente “à prix d’amis” puisqu’elle n’aurait tout simplement jamais été facturée;
  • Rémunération, par Tecteo, d’un membre du personnel alors que cette personne ne travaillerait qu’exclusivement au cabinet d’André Gilles (député provincial PS et Président du Conseil d’Administration de Tecteo).


Aucun contrôle de la Région wallonne

Autre élément intéressant concernant cette intercommunale: l’absence complète de contrôle, par le Gouvernement wallon des activités de Tecteo. Comme l’explique ce reportage de la chaîne privée RTL-TVI, l’intercommunale s’est associée avec une commune bruxelloise et une commune flamande afin d’échapper à la tutelle wallonne. (Voir la vidéo)

Perquisitions hivernales 

Suite à la lettre, une enquête avait été ouverte donnant lieu à une série de perquisitions opérées entre le 30 novembre et le 2 décembre 2011. L’intercommunale, le domicile de Stéphane Moreau, ainsi que ceux de son chauffeur et du député provincial André Gilles (PS) ont été fouillés par la section financière de la police judiciaire fédérale de Liège.

S’exprimant pour la première fois depuis les perquisitions ce lundi 5 décembre 2011, Stéphane Moreau conteste toutes ces accusations : lui et le bureau exécutif de Tecteo se sont portés parties civiles depuis que l’existence de cette lettre est connue.

Et à la question de connaître l’identité de l’auteur de la lettre, le bourgmestre répond, sourire en coin :

“On commence à avoir quelques doutes plus précis”.

 

Auteur: Sylvain Malcorps

Manager d’Apache.be partie francophone, j’apprends tous les jours à faire mon métier de journaliste.

sylvain@apache.be
Facebook: Sylvain Malcorps

Word lid

Word jij lid van Apache? Lees direct verder en steun onafhankelijke onderzoeksjournalistiek. Nu al vanaf 6,25 euro per maand.


Ja, ik word lid